Loading...
Loading...

Série – Expressions fautives

Home / Série – Expressions fautives

Expression fautive 21 – Le symbole de dollar

Lorsque vous devez inscrire des prix dans vos soumissions ou documents promotionnels, l’idéal est de suivre les règles typographiques qui accompagnent les nombres et les signes. En général, on sépare

Expression fautive 20 – On écrit 12 heures, 12 h, 12H00 ou 12:00?

Il n’est pas toujours facile de s’y retrouver dans les façons de rédiger les symboles et les nombres, car cela dépend de l’emplacement du nombre dans un texte et de

Expression fautive 19 – Vous avez mon support!

Le mot support fait bel et bien partie de la langue française. Il a toutefois un sens différent de celui qu’on lui prête très souvent. En utilisant support dans le sens de l’exemple

Expression fautive 18 – Siéger sur un conseil

Il y a plusieurs années, j’ai annoncé avec fierté à un gestionnaire que je siégeais sur la table de concertation interministérielle. Mon interlocuteur m’a souri en ajoutant :  « Vraiment?

Expression fautive 17 – Prendre pour acquis

Nous utilisons souvent l’expression « Prendre pour acquis ». Il s’agit toutefois d’un autre emprunt à l’anglais, cette fois de l’expression Take for granted. L’expression à utiliser en français devrait

Expression fautive 16 : Vendredi le…

Il arrive fréquemment que les dates de rencontres ou d’activités soient écrites dans l’ordre suivant : jour de la semaine + le + date.

Expression fautive 15 : Initier un projet

En français, le verbe initier signifie enseigner une personne à quelque chose, être le premier à lui faire connaître une notion ou une pratique. 

Expression fautive 14 : Mettre l’emphase

En français, devrions-nous mettre l’accent sur quelque chose ou l’emphase?

Expression fautive 13 : Spécial

  Bien sûr, le mot spécial existe en français. Ici, au Québec, nous l’utilisons souvent pour exprimer l’idée de quelque chose qui sort de l’ordinaire, qui est particulier ou bizarre.

Expression fautive 12 : Certificat-cadeau

Pourtant bien répandue, cette expression n’en demeure pas moins un anglicisme, puisqu’elle est calquée sur gift certificate de l’anglais. En français, on utilisera l’expression chèque-cadeau ou bon-cadeau lorsqu’il s’agit d’un